Pratiquement assuré du titre italien après Lonato

Arrivé en leader de la KF2 à Lontao pour le 4e rendez-vous du Championnat d’Italie, au volant de son Tony Kart/TM parfaitement préparé par LM Karting, Julien a encore augmenté son avance au point qu’il est quasiment assuré de coiffer la couronne à Castelletto fin octobre.

 

2013_img_CIK_Lonato_fmp_7311Tout a bien commencé sur le tracé fort en grip de Lonato. Julien réalise d’entrée le meilleur chrono de la catégorie, un bon signe. Il remporte ensuite tout simplement les deux manches qualificatives devant les meilleurs Italiens de la compétition et quelques étrangers affûtés comme Callum Ilott. La bagarre est intense dans la course 1, mais il reprend rapidement les commandes et mène pendant 13 tours avant de céder la 1ère place sans trop offrir de résistance : assurer une seconde place est une très bonne option pour le Championnat dans cette course qui rapporte le maximum de points.

Une averse s’abat sur le circuit peu avant le tour de formation de la 2e couse, mais les concurrents s’élancent malgré tout en slicks. 7e sur la grille de départ, les positions étant inversées pour les 8 premiers, Julien n’est pas dans la meilleure situation pour éviter les incidents. Le temps de se familiariser avec des conditions d’adhérence limitée, il se fait éperonner et part en tête-à-queue. Reparti 26e, il reprend ensuite pas moins de 15 places avec une grande efficacité, ce qui lui permet d’engranger les derniers points nécessaires à s’assurer du titre. Joli coup !

Info Kartcom / © Photo KSP

Julien consolide son leadership à Sienne

 

FMP_Julien-Darras-CSAI-2013-Siena-pistaDécidément, le Championnat d’Italie réussit bien à Julien. Il s’est encore une fois montré très performant lors du 3e meeting de la saison à Sienne. « Je suis fier de mon pilote » n’hésitait pas à déclarer Ludovic Miretti. « Il a vraiment bien roulé, faisant preuve d’intelligence et de maturité. Il évolue dans le bon sens, ça fait plaisir ! »

En effet, la compétition n’était pas gagnée d’avance au vu des performances enregistrées lors des essais libres. Mais au fur et à mesure que la piste se chargeait en grip et que le travail avançait avec son nouveau mécanicien Kevin Cuoco, le Tony Kart/TM allait de mieux en mieux. 9e temps des chronos après avoir été gêné dans son tour rapide, Julien gérait parfaitement ses manches en alignant des chronos très convaincants.

 

FMP_Julien-Darras-CSAI-2013-Siena-podioParti de la 5e position, il remontait 2e derrière Luca Corberi échappé depuis le départ. Julien se contentait de cette place et économisait ses gommes pour la suite. La grille inversée pour les 8 premiers le faisait en effet partir 7e pour la course 2 et il lui fallait sortir le grand jeu pour revenir en tête. Avec le meilleur tour en course, s’était chose faite avant la mi-course, Julien signant une nouvelle victoire en Italie. Il conforte ainsi sa position de leader au championnat qui parait maintenant bien engagé pour le Français avec ses 46 points d’avance.

Info Kartcom / © Photo KSP

En manque de vitesse à Ortona

 

KSP-Julien-Darras-KF-CIK-OrtonaAlors que le Championnat d’Europe KF avait commencé par de belles performances en Espagne, la mise au point du Tony Kart/TM de Julien n’a pas été évidente en Italie. Le moteur commençait par donner des signes de faiblesses au chrono (32e temps) et dans la 1ère des 4 manches qualificatives. La seconde se soldait par un abandon dans le permier tour et il lui manquait encore plusieurs dixièmes dans les suivantes pour pouvoir espérer remonter. L’équipe de Ludo Miretti y perdait son latin. Tout a été tenté pour améliorer le comportement du châssis, sans grand résultat.

Dimanche matin, la préfinale 2 s’avérait décisive. Pas mal parti, Julien attaquait en prenant tous les risques pour rentrer dans les 17 premiers qualifiés pour la finale. Il était parvenu à remplir sa difficile mission en accédant à la 15e position, quand un accrochage le renvoyait plusieurs places en arrière. Le circuit d’Otrona a engendré ce week-end-là un grand nombre d’incidents qui ont sérieusement faussé la physionomie de la course. Ironie du sort, Julien passait la ligne en 20e position, mais deux pilotes sanctionnés le faisaient remonter 18e au classement, soit premier des non-qualifiés.

Difficile d’un bout à l’autre, ce championnat d’Europe ne laisera pas un souvenir mémorable dans la carrière de Julien. Heureusement, d’autres courses sont inscrites à son programme, à commencer par celles du Championnat d’Italie dont il occupe toujours la 1ère place.

Info Kartcom / © Photo KSP

Julien hausse le ton à Castelletto

Décidément très en forme, Julien a encore progressé dans la hiérarchie lors de la dernière épreuve de la WSK Master Series sur le circuit de Castelletto. Le temps que son équipe LM Karting et lui, toujours fidèles à la motorisation TM qui leur donne entière satisfaction, affinent les derniers détails de mise au point, les résultats n’ont cessé de s’améliorer malgré une chaleur éprouvante pour tout le monde.

 

KSP-Julien-Darras-WSK-Master12e temps des chronos, Julien montait de 4 degrés en superpole, avant d’effectuer de bonnes manches qualificatives. Mais c’est en fin de meeting qu’il donnait le meilleur. Il parvenait en effet à rentrer dans le top 5 dès la préfinale, en devançant des ténors de la spécialité. Il gagnait encore une place en finale en décrochant une superbe 4e position, ravi d’avoir réalisé le 2e meilleur temps de la course derrière un pilote jugé imbattable dans ce domaine.

Le niveau de performance atteint en quelques mois par Julien est vraiment remarquable de la part d’un pilote qui a changé de catégorie en cours de saison. On attend avec impatience sa prestation en Championnat d’Europe où il s’était déjà montré très rapide à Alcaniz.

Info Kartcom / © Photo KSP

Nouvelle victoire en Italie

 

CSAI_2013_Val_Vibrata_Julien_DarrasLa deuxième épreuve du Championnat d’Italie se déroulait ce week-end dans le centre de l’Italie sur la piste du Val Vibrata. Malgré une course 2 difficile, Julien est parvenu à conserver la première position du classement provisoire grâce à sa victoire dans la course 1 face à une bonne trentaine d’adversaires.

L’Italie est la deuxième patrie de l’équipe LM Karting. Ludovic Miretti n’a pas eu de mal à entraîner Julien dans le championnat de la CSAI qui est actuellement en plein renouveau avec des plateaux fournis et relevés attirant plusieurs pilotes étrangers. Tout juste revenu du championnat d’Europe organisé en Espagne, Julien réalisait sous le soleil du Val Vibrata le 3e chrono, à seulement 0,074 » de la pole, et terminait 2e de sa première manche, avant d’être retardé au départ de la seconde. Partant de la 5e place pour la course 1, il s’emparait de la tête dès le 3e passage et franchissait la ligne en vainqueur. La grille inversée pour les 8 premiers ne lui réussissait pas en course 2 et il était éliminé dans le premier tour.

 

CSAI-2013_Val_Vibrata-KF2-podio-gara-1Julien continue cependant à mener au championnat avec 96 points contre 84 à Callum Ilott, son plus dangereux rival, et 67 à Marco Maestranzi, le premier Italien. Prochain rendez-vous à Sienne fin juillet.

Info Kartcom / © Photo KSP

Progression interrompue à Alcaniz

Malgré le barème sévère de la CIK-FIA qui ne récompense que les 15 premiers de la finale, Julien était bien parti pour rentrer dans les points lors de la première épreuve du Championnat d’Europe KF 2013. Le pilote et son équipe ont dû pourtant travailler dur pour apprivoiser les subtilités du tracé espagnol d’Alacaniz. LM Karting devait en effet livrer à Julien une machine capable de suivre le rythme dans le rapide et de faire la différence dans les parties techniques. Le challenge était en passe d’être réussi lors des phases finales. Au fil des courses, Julien revenait tout près des meilleurs en terme de performance pure, preuve qu’il avait assimilé les difficultés spécifiques de ce circuit.

KSP_56_5078

De 32e au chrono, il était remonté en 18e position sur la grille de la finale décisive après être rentré dans le top 10 de la préfinale 1 au volant d’un Tony Kart/TM désormais très compétitif. Comme d’autres concurrents et non des moindres, Julien était retardé lors d’un départ particulièrement difficile de la file extérieure dont le meneur perdait de précieuses longueurs à l’extinction des feux. Plus rapides que la tête, les pilotes suivants arrivaient à pleine vitesse au premier virage serré, l’accrochage était inévitable pour nombre d’entre eux. Julien perdait plus de 10 places dans l’affaire et sa machine ne lui permettait pas de terminer la course. n mettant maintenant le cap sur l’Italie pour les prochaines compétitions, Julien va retrouver des conditions dans lesquelles il a montré le meilleur de son potentiel cette saison.

Info Kartcom / © Photo KSP

Julien monte au créneau en Belgique

12e à l’issue de la finale, voilà le score obtenu par Julien en WSK Euro Series à Genk, le meilleur pour l’instant à ce niveau. Le pilote LM Karting a dû pour cela faire preuve de beaucoup d’obstination sur un tracé techniquement aussi difficile pour les pilotes que pour les équipes. S’il rendait la plupart du temps 3 dixièmes aux meilleurs temps, sa régularité a fini par lui permettre de se bagarrer plus efficacement dans la dernière course après avoir profité d’un départ canon.

 

KSP-Julien-Darras-KF-WSK-Euro-Genk-KartL’évolution de la piste a surpris plus d’un concurrent de la catégorie KF, tandis que les teams les plus réputés ne retrouvaient pas toujours leurs repères. Le Tony Kart/TM de Julien ne connaissait pas ces sautes d’humeur et malgré sa jeune expérience de la catégorie, il disputait en Belgique sa 6e course, le pilote a pu assurer des manches qualificatives plus qu’honorables. Un abandon dans la mêlée de la dernière le faisait chuter en 20e position au classement intermédiaire. Le départ de la préfinale était loin de se passer de la meilleure manière et Julien devait attendre la finale pour prendre sa revanche avec un gain de 11 positions à l’arrivée.

Julien va prochainement défendre ses chances en Espagne, lors de l’ouverture du Championnat d’Europe sur le tracé d’Alcaniz, dans des conditions diamétralement oppsées à celles de Genk, ce qui ne devrait pas lui déplaire.

Info Kartcom / © Photo KSP

Déjà en tête du Championnat d’Italie

 

Julien-Darras_Sarno_Csai_kf2_fmpDepuis qu’il a quitté la catégorie Junior pour la KF, Julien se sent de mieux en mieux et progresse quasiment à chaque course. Passée la phase de mise au point de la nouvelle mécanique, LM Karting lui fournit maintenant un matériel Tony Kart à motorisation TM tout à fait au niveau de ses attentes et le pilote réalise des résultats de plus en plus convaincants.

Lors de la dernière manche de la WSK Master Series à Precenicco, Julien a décroché une prometteuse 4e position en préfinale, parvenant à maintenir son rang face à des adversaires sérieux. Le week-end dernier, il s’alignait à la 1ère épreuve du Championnat d’Italie sur le circiut de Sarno en présence d’une bonne vingtaine de concurrents parmi lesquels figuraient plusieurs talents internationaux. Constant dans le top 3 depuis les essais chronos, il bataillait ferme contre les meilleurs en course 1 et raflait la mise en course 2 en signant une belle victoire.

 

Julien-Darras_Sarno_Csai_kf2_2013_fmpLa régularité de sa performance lui permet de s’installer déjà en tête du classement provisoire d’un Championnat italien revenu à un excellent niveau.

Info Kartcom / © Photo KSP

Julien cherche ses marques

Alors que le pilote fait plus que jamais preuve de maturité et de talent, les résultats ne comblent pas ses attentes en ce début de saison 2013. Julien a testé la mécanique Vortex sans grand succès à la WSK Master Series avant de retrouver ses moteurs Parilla lors des épreuves suivantes. Toujours engagé en KFJ sur un châssis Tony Kart du team LM Karting, il a connu des avatars en piste lors d’une Winter Cup décevante, puis a réussi à se qualifier lors de la WSK Euro Series à La Conca avant de renoncer en tout début de finale.

 

Julien-Darras-KFjLe week-end dernier, la situation était plus favorable au Trophée Margutti, puisqu’il rentrait à plusieurs reprises dans le top 10, 7ème chrono et 8ème en préfinale. Il ne parvenait pourtant pas à profiter de sa position en finale et concédait du terrain au lieu de remonter vers la tête comme il l’aurait souhaité. Dans le clan Darras, les questions ne manquent pas de se poser sur la meilleure façon de donner toutes ses chances à Julien, en se demandant notamment s’il ne serait pas davantage à son aise en KF qu’en KFJ. L’heure est actuellement à la réflexion.

Info Kartcom / © Photo KSP

Excellentes performances pour la 1ère course 2013

Julien-Darras-KFJ-1

Pour Julien, la saison 2013 a débuté tôt par la WSK Master Series à La Conca. Il pilotait en Italie un châssis Tony Kart, comme en 2012, équipé cette fois d’une mécanique Vortex en KFJ (la nouvelle dénomination de la KF3) sous la structure LM Karting, où il retrouvait Jean Alesi et son fils Giuliano.

Alors que les tests collectifs s’étaient bien déroulés la semaine précédant la course, Julien rencontrait des problèmes inattendus lors des chronos et devait se contenter de la 33ème place au classement général. Un changement de moteur pour les manches qualificatives lui permettait de retrouver la performance souhaitée et il pouvait ainsi reprendre du terrain, passant par exemple de le 13ème à la 2ème place dans la 1ère course. Attentif à ne pas chuter au cours des manches, Julien remplissait parfaitement sa mission en pointant 8ème au classement intermédiaire d’une catégorie rassemblant plus de 60 pilotes.

Malgré des petits soucis avec le réglage de son carburateur, il assurait une belle 5ème place dans la préfinale B, préservant ainsi ses chances de bon résultat. Le départ de la finale était un peu houleux, avec des contacts de tous côtés dans un peloton plutôt chaud. Julien tirait malgré tout son épingle du jeu et naviguait entre la 6ème et la 7ème place quand des douleurs lancinantes au niveau des côtes le contraignaient à rentrer prématurément.

Les entraînements prévus la semaine suivantes étaient annulés pour lui laisser le temps de se refaire une santé dans sa région natale. Julien faisait aussi un voyage express en Angleterre pour la réalisation d’un protège-côtes Tillett sur mesure. Au vu de ses premières performances de la saison, il tient à être fin prêt pour les prochaines courses afin de ne manquer aucune occasion de se mettre en valeur.

Info Kartcom / © Photo KSP